+ services en département
 
 
 
 
 
Accueil > Concurrence et consommation > Qualité / Sécurité > Viticulture : quelles démarches en cas d’acidification ?

Viticulture : quelles démarches en cas d’acidification ?

| Publié le 13 mai 2016 | Dernière mise à jour le 9 juin 2016
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

L’acidification est autorisée suivant des règles précises, dont la déclaration auprès de la BIEV de Bordeaux, la tenue d’un registre de détention manipulation, et le respect d’un dosage règlementaire maximum.

Rappel des modalités de déclaration

Une déclaration doit être faite sur papier libre auprès de la Brigade Inter régionale d’Enquêtes Vins de Bordeaux (BIEV) au plus tard le deuxième jour suivant la première opération.

Elle est valable pour l’ensemble des opérations de la campagne.

Elle doit préciser le nom/ prénom ou raison sociale et adresse du déclarant, la nature de l’opération, le lieu où l’opération s’est déroulée.

Tenue obligatoire des registres

Les registres doivent être tenus à l’encre indélébile sur les lieux de détention et de manipulation des produits.

Le registre de détention doit indiquer :

En entrée :

- Le nom ou la raison sociale, ainsi que l’adresse du fournisseur en se référant, le cas échéant, au document qui a accompagné le
transport du produit ;
- La quantité de produit ;
- La date d’entrée du produit.

En sortie :

- La quantité de produit ;
- La date d’utilisation ou de sortie ;
- Le cas échéant, le nom ou la raison sociale du destinataire ainsi que son adresse.

Le registre de manipulation doit indiquer :

- La date de l’opération ;
- La nature et la quantité des produits vitivinicoles mis en œuvre ;
- La quantité de produit obtenue par la manipulation ;
- La quantité de produit utilisée pour l’acidification,
- La désignation du produit avant et après la manipulation réalisée. Les mentions obligatoires sont celles prévues pour la présentation des produits (dénomination, couleur, TAV) ;
- Le numéro de la cuve avant et après le traitement ;
- Les quantités et la nature du produit final obtenu.

Délai d’inscription sur les registres

a) Pour le registre de détention, les écritures d’entrée et de sortie doivent être passées, au plus tard, le jour ouvrable suivant celui de la réception ou de l’expédition et, pour les utilisations, le jour même de l’utilisation.
b) Pour le registre de manipulation, les opérations d’acidification sont transcrites au plus tard le jour ouvrable suivant celui de la manipulation.

Mise en œuvre

L’acidification à l’aide d’acide tartrique est autorisée dans la limite maximale de 150 g/hl sur raisins frais, moût de raisins, moût de raisins partiellement fermenté, vin nouveau encore en fermentation. Sur vin fini, cette valeur est de 250 g/hl.

En savoir plus :

Pour toute précision sur cette pratique œnologique, contacter le pôle C de la DIRECCTE, à l’attention de la BIEV

TÉLÉCHARGER LE MODÈLE DE DÉCLARATION

--

->Articles du même thème :

-- --

Légifrance | Mentions légales | Services Publics