Accueil > Entreprises, emploi, économie > Accompagnement des filières > Une mobilisation collective réussie au service de l’industrie : la rénovation (...)

Une mobilisation collective réussie au service de l’industrie : la rénovation de la ligne de fret du bec d’Ambes en Gironde

| Publié le 15 septembre 2016
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Une rénovation indispensable à notre industrie

La ligne locale dédiée au fret, d’une longueur de 15 kilomètres, qui relie Bassens au Bec d’Ambès, permet la desserte d’une dizaine d’entreprises industrielles de la zone pétrochimiques de la presqu’île. Chaque année, ce sont ainsi plus de 300 000 tonnes de marchandises qui transitent sur cette ligne. Construite dans les années 1920, l’état de cette ligne s’était progressivement dégradé.

La Direccte ALPC s’est fortement mobilisée pour le maintien et la rénovation de cette ligne de fret. Le fret ferroviaire est indispensable à notre industrie. La rénovation de cette ligne permet notamment à des industriels de la chimie implantés à Ambès d’expédier une grande partie de leurs productions. Les embranchés industriels de la presqu’île d’Ambès représentent 300 emplois directs, et 6000 emplois induits à l’échelle du grand Sud-ouest. Certains sites ne peuvent être desservis que par le mode ferroviaire compte tenu de la nature des matériaux transportés.
Dès octobre 2013, les réunions issues du Comité Régional de filière « Chimie & Matériaux (CSFR ex-Aquitain) ont permis d’évoquer différents enjeux liés à la logistique des industries chimiques régionales et méritant un suivi ou un travail plus approfondi. Un groupe de travail technique a fait émerger les enjeux liés aux travaux de réfection.

Une enveloppe de 20 M€

L’engagement collectif de l’État, de l’Europe, de la Région ALPC, de Bordeaux Métropole, de SNCF Réseau, a permis la mobilisation d’une enveloppe de 20 M€ pour assurer le renouvellement de cette infrastructure entre février et juillet 2016 (détails du financement plus bas) . Ce chantier a également pu aboutir grâce à l’implication forte du Grand Port Maritime de Bordeaux. Ce dernier s’est engagé dans la recherche des financements et va prendre en charge la gestion de la ligne avec sa filiale

Pour le Secrétaire d’État chargé des Transports, Alain Vidalies, venu inaugurer la ligne le 29 juillet 2016 : « la ligne du Bec d’Ambès est un parfait exemple de ce que la mobilisation collective de l’État et des acteurs locaux peut permettre pour la sauvegarde du réseau capillaire, indispensable à l’activité industrielle de notre pays et à l’emploi. Elle illustre pleinement la dynamique qui doit être engagée sur l’ensemble du territoire » .

Les enjeux de logistique & d’infrastructure sont essentiels pour la filière Chimie

Les industriels de la chimie se félicitent de la rénovation de cette ligne indispensable à leur activité et appellent à relancer le fret ferroviaire en France .

Dans les axes de travail du Contrat de filière du Comité Stratégique de Filière « chimie et matériaux » 2016/2017, signé le 2 juin 2016, est soulignée l’importance du fret ferroviaire, du transport routier et de la voie d’eau comme vecteur du développement industriel de la chimie et des matériaux

Télécharger le contrat de filière 2016-2017

Voir aussi
- le communiqué de presse national
- le communiqué de presse de l’UIC

Votre contact à la Direccte : Marina Galicki, chargée de mission filière chimie/pharma/santé/éco-industries

Crédits photo / Direccte ALPC

En savoir plus :

Financement à hauteur de 6M€ pour l’Etat (29,80%), 5,878M€ pour la Région Nouvelle-Aquitaine (29,20%), 1,958M€ pour Bordeaux Métropole (9,73%), 2,270M€ pour SNCF Réseau (11,27%) et 4,027M€ pour l’Union Européenne (20%).

--

->Articles du même thème :

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics