Accueil > Entreprises, emploi, économie > Accompagnement des entreprises > Développement des compétences > Une action de développement de l’emploi et des compétences (ADEC) dans la (...)

Une action de développement de l’emploi et des compétences (ADEC) dans la tonnellerie en Aquitaine

| Publié le 23 décembre 2015 | Dernière mise à jour le 24 mai 2016
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Éléments de contexte :

La tonnellerie française représente environ 60 acteurs majeurs en France et exporte les deux tiers de sa production. Les tonneliers sont installés principalement en Aquitaine, en Charentes, en Côte d’Or et Saône et Loire. Le marché de la tonnellerie devient de plus en plus concurrentiel et doit veiller à apporter une réelle valeur ajoutée à ses clients internationaux avec des services innovants notamment les aspects de traçabilité et de fiabilité pour obtenir une gestion et une maîtrise globale du processus. Ces perspectives auront à court terme un impact sur les métiers d’avenir. Par ailleurs, l’outil industriel doit d’ores et déjà répondre aux évolutions réglementaires et de marché mais aussi aux enjeux humains (nouvelles technologies, conduite et maintenance des équipements…).

A noter également les difficultés réelles de recrutement des tonnelleries aquitaines : seules trois écoles nationales préparent au métier de tonnelier en formation initiale et tous les ans seules de petites promotions sont diplômées au CAP. Les entreprises ont alors recours aux agences d’intérims qui ne proposent que du personnel du monde du bois : cela engendre une longue période de formation interne en entreprise qui pèse lourdement sur la productivité des tonnelleries.

La filière doit également faire face à la problématique de pérenniser un savoir-faire spécifique manuel. En Aquitaine, cet apprentissage est généralement réalisé en interne par tutorat (nécessité de formation de tuteurs).
De plus, la plupart des tonnelleries régionales disposent d’une structure intégrée de merranderie ou inversement les merranderies existantes disposent d’une seconde entité dédiée à la tonnellerie artisanale.

Mise en œuvre d’un ADEC régional expérimental :

Cet ADEC vise à répondre aux besoins et problématiques du secteur régional de la tonnellerie et de la merranderie :

  • Anticipation des mutations économiques afin de rester compétitif sur les marchés mondiaux et de pérenniser, voire de développer, l’emploi ;
  • En réponse aux besoins de recrutement, création de formations continues qualifiantes pour les salariés des tonnelleries et merranderies, notamment lors du recrutement de personnel ;
  • Besoin croissant en expertise et compétences de l’amont à l’aval et dans les différents métiers de la merranderie et de la tonnellerie.
Cette expérimentation aquitaine sera menée auprès de huit entreprises, dont une merranderie, sur les départements de la Dordogne, de la Gironde et du Lot-et-Garonne sur 15 mois, du 1er octobre 2015 au 31 décembre 2016.

Elle pourra être ensuite élargie à la nouvelle grande région et servir de « locomotive » sur le plan national afin de pérenniser la compétitivité des tonnelleries et merranderies sur le marché national et international.
En effet, les entreprises à la fois du Président de la Fédération Nationale des Tonneliers (Tonnellerie Sylvain) et du Président régional des Tonneliers d’Aquitaine (Tonnellerie Nadalié) sont localisées en Aquitaine et sont partie prenante de cette expérimentation.

En savoir plus sur le dispositif des ADEC

-- --

Légifrance | Mentions légales | Services Publics