+ services en département
 
 
 
 
 
Accueil > Concurrence et consommation > Consommation > Mission contrôle pour la « brigade d’enquête vins et spiritueux (...)

Mission contrôle pour la « brigade d’enquête vins et spiritueux »

| Publié le 7 mars 2017 | Dernière mise à jour le 8 mars 2017
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

La brigade d’enquête vins et spiritueux (BEVS) de la Direccte a pour mission de contrôler la qualité et la présentation des spiritueux mis sur le marché au premier rang desquels notamment sur sa zone de compétence les produits du Bassin Cognac Charentes.

Présente dans le contrôle des fournisseurs de produits œnologiques, la brigade assure également le contrôle systématique de la traçabilité des crus de Cognac et des opérations de distillation.

Le bilan chiffré 2016

En 2016, 44 contrôles ont été opérés et 27 prélèvements réalisés dont 13 sur des Rhums, 2 sur du Cognac, 1 brandy, 2 pastis, 2 whisky, 1 Gentiane et 1 liqueur de Cassis.

  • 5 contrôles ont donné lieu à des avertissements,
  • 1 contrôle a donné lieu à une mesure de police administrative,
  • 2 contrôles ont été réalisés en commun avec la DGDDI (douanes)

Les faits marquants 2016

La pratique de « mouillage » : Un viticulteur avait expédié un lot de 45 hl de vin pour distillation en Cognac Petite Champagne par un distillateur bouilleur de profession.

La comparaison du TAV de ce lot (8 % vol) avec ceux des vins détenus au moment de cette expédition (entre 9,08 et 9,72 %) a permis de mettre en évidence un mouillage (diminution du TAV d’au minimum 1,08% vol). Le viticulteur a expliqué avoir « poussé » avec de l’eau le reste de vin et de lies du fond de la cuve.

Une contravention a été relevée pour pratique œnologique non autorisée (en complément d’autres contraventions relatives à la traçabilité des vins/registres).

Les perspectives de contrôles « BEVS » pour 2017

  • Nouvelles dénominations Cognac et finishing

Les notions de finitions dans des fûts particuliers (ayant contenu du Pineau des Charentes, du Sauternes, du Cognac, du bourbon…) se développent de plus en plus dans la présentation des boissons spiritueuses et notamment pour le Cognac.

De même, la référence à des conditions particulières de vieillissement (fûts de chêne américain) est de plus en plus utilisée. Il en est de même des références aux ingrédients mis en œuvre pour des boissons spiritueuses (vodka, Gin) qui se développent également très rapidement.

  • Contrôles des âges, notamment pour les rhums, qui affichent un vieillissement par méthode « solera »
Les orientations des contrôles de la BEVS s’adaptent ainsi à l’évolution du marché, avec pour finalité la protection du consommateur et l’absence de détournement de notoriété ou d’allégations valorisantes pouvant revêtir un caractère confusionnel.
En savoir plus :

Crédit photo : Flickr/Paul Dunleavy

--

->Articles du même thème :

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics