Accueil > Entreprises, emploi, économie > Accompagnement des entreprises > Mutations économiques et restructurations > Crise de grippe aviaire 2017 : la Direccte Nouvelle-Aquitaine au (...)

Crise de grippe aviaire 2017 : la Direccte Nouvelle-Aquitaine au rendez-vous des entreprises de la filière.

| Publié le 5 décembre 2017 | Dernière mise à jour le 11 décembre 2017
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

La filière aviaire, dans sa composante « palmipèdes gras » notamment, a été gravement affectée par deux années successives d’épidémie de grippe aviaire (virus H5N1 en 2016, puis H5N8 en 2017). L’ensemble des pouvoirs publics, l’Etat au premier rang, ont adopté des mesures d’accompagnement fortes à destination de tous les segments de la filière.

A travers le dispositif d’activité partielle organisé par l’article L 5122-1 du code du travail, la Direccte Nouvelle-Aquitaine a assuré un soutien généralisé des entreprises touchées, aussi bien des exploitants agricoles de l’amont (accouveurs, éleveurs et gaveurs), que des entreprises de l’aval, tant du secteur de l’agro-alimentaire (abattoirs, conservateurs et transformateurs, fabricants d’aliments) que de la sphère des services (transporteurs, attrapeurs d’animaux, vaccinateurs, fabricants d’équipements …).

Ainsi, pour ne citer que la crise de 2017, ce sont 350 établissements de la filière, représentant plus de 7 000 emplois, qui ont bénéficié de la mesure activité partielle. Cette mobilisation a représenté une dépense Etat/UNEDIC de 5,3 millions d’€ par suite des 685 000 heures effectivement chômées au total.

Cet effort d’accompagnement de toute la filière, impliquant une mobilisation exceptionnelle des services de la Direccte, a couvert l’ensemble du territoire de la région, les 4 départements du sud étant particulièrement impactés :

92 % des heures d’activité partielle autorisées par les Direccte ont été utilisées par des entreprises des départements des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Cette mobilisation a permis le soutien de 2 533 emplois dans les Landes et 780 dans les Pyrénées-Atlantiques.

Pour plus d’informations sur les modalités de mobilisation de l’activité partielle

--

->Articles du même thème :

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics