+ services en département
 
 
 
 
 
Accueil > Travail et relations sociales > Santé et sécurité au travail > Médecine du travail > Consommation de drogues et activité salariée

Consommation de drogues et activité salariée

| Publié le 3 juin 2016
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

En 2015, le CNRS de Bordeaux a conduit, en partenariat avec la Direccte, une enquête auprès des services de santé au travail de la région Aquitaine afin de recueillir leur point de vue sur la consommation de drogues et l’activité salariée.

Les conclusions de cette étude révèlent que les conduites addictives en milieu de travail (hors alcool) sont largement appréhendées par les médecins du travail, qui les perçoivent comme un phénomène « important, voire très important » à plus de 57 %, conduisant 95 % des médecins à interroger systématiquement les salariés qu’ils reçoivent sur leur éventuelle consommation de drogues, principalement à l’occasion de la visite médicale d’embauche.

Selon les médecins interrogés, ce fait de société reste largement sous-estimé par les entreprises, dans toutes leurs composantes (dirigeants comme représentants du personnel).

Les médecins du travail indiquent se trouvent souvent démunis, tant en termes de formation sur les risques professionnels attachés à la consommation de ces produits que d’outils d’analyse et de possibilités de proposer des aménagements de postes.

L’étude n’établit pas de lien direct entre l’inaptitude physique et la consommation de drogues.

Documents à télécharger :

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics