+ services en département
 
 
 
 
 
Accueil > Concurrence et consommation > Consommation > Bilan de l’Opération Interministérielle Vacances (OIV) 2017 en (...)

Bilan de l’Opération Interministérielle Vacances (OIV) 2017 en Nouvelle-Aquitaine

| Publié le 7 décembre 2017
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

3111 visites dans 2693 établissements, dans tous les départements de la Nouvelle-Aquitaine, avec un taux d’anomalie de 39,36% (1060 établissements) : c’est le bilan des contrôles des services de la CCRF (Concurrence, consommation et répression des fraudes) lors de l’Opération interministérielle vacances (OIV) du 1er juin au 15 septembre 2017.

Périmètre et modalités de l’OIV

Pendant l’OIV, les actions de prévention, de communication et de contrôles s’exercent de façon intense, dans tous les secteurs d’activités touristiques et estivales. Pilotée par la DGCCRF, cette action nationale mobilise les services de l’État (Agriculture, Douanes, Sports, Police nationale, etc) dans le cadre d’une coopération interministérielle. L’OIV est déployée sur l’ensemble du territoire, en particulier dans les 38 départements les plus touristiques. Parmi ces 38 départements, 5 appartiennent à la région Nouvelle-aquitaine : Charente-Maritime, Dordogne, Gironde, Landes et Pyrénées-Atlantiques.
Pour la DGCCRF, les contrôles sont menés par les enquêteurs des DD(CS)PP - direction départementale (de la cohésion sociale et) de la protection des populations.
La coordination de l’opération est assurée par le pôle « Concurrence, consommation, métrologie légale » de la Direccte (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi).

Un éventail de contrôles très large

Outre la vigilance des services sur les trois missions traditionnelles que sont l’information du consommateur-vacancier, la sécurité du consommateur et le bon fonctionnement concurrentiel du marché, les contrôles ont porté pendant l’été 2017 autour de trois thématiques prioritaires :

  • L’hébergement de plein air et l’offre en ligne
  • Les activités et produits liés au bien-être, à la détente et aux loisirs
  • Les services de restauration dans les zones à forte densité touristique

En Nouvelle–Aquitaine, les établissements contrôlés relevaient de 49 familles d’activité aux premiers rangs desquelles : le commerce de détail, la restauration, l’hébergement, la culture et la production animale, les industries alimentaires, les activités sportives, récréatives et de loisirs…
Information sur les prix et conditions de vente, pratique commerciale trompeuse, règles d’étiquetage, remise de note, règles générales d’hygiène, respect des règles de température, provenance et origine… : l’éventail des contrôles est très large et a couvert plus de 70 secteurs de la réglementation.

Un ciblage adapté aux spécificités locales

Des événements saisonniers ou ponctuels, tels que Brive Festival, les Journées mondiales d’enduro de Brive, les Fêtes de Bayonne, le Tour de France, le marché nocturne de La Rochelle, ont suscité une vigilance accrue, y compris avec des contrôles de nuit ou de soirée.

En Dordogne des contrôles de restaurants ont été menés dès la fin du mois de mai dans les villes de Sarlat et Montignac lors du pic de fréquentation lié à l’ouverture de Lascaux IV.
Des zones particulièrement touristiques ont vu des interventions renforcées sous forme d’opérations « coup de poing » : les communes emblématiques de la Côte Basque, les villes étapes du Tour de France notamment Périgueux, Bergerac et Eymet en Dordogne

--

->Articles du même thème :

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics