+ services en département
 
 
 
 
 
Accueil > Concurrence et consommation > Qualité / Sécurité > Age, millésime, Solera…quand les spiritueux vieillissent à bon (...)

Age, millésime, Solera…quand les spiritueux vieillissent à bon compte

| Publié le 16 mars 2018
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

L’âge constitue un critère important dans la décision d’achat du consommateur : les boissons ayant vieilli le plus longtemps sont généralement recherchées par les amateurs et se vendent aux prix les plus élevés.
L’âge est une qualité substantielle des boissons spiritueuses qui subissent un vieillissement avant leur commercialisation (Cognac, Armagnac, Brandy, Rhum, Calvados, Whisky…).

Règlementation des allégations relatives à l’âge
Dans l’Union européenne, le règlement (CE) n°110/2008 du 15 janvier 2008 établit les règles concernant la définition, l’étiquetage et la protection des indications géographiques des boissons spiritueuses.
Il s’applique à toutes les boissons spiritueuses mises sur le marché dans l’Union, qu’elles soient produites dans la Communauté ou dans des pays tiers, ainsi qu’à celles produites dans la Communauté à des fins d’exportation.
L’article 12, paragraphe 3, indique : « (…) une durée de vieillissement ou un âge ne peut être précisé dans la désignation, la présentation ou l’étiquetage d’une boisson spiritueuse que s’il concerne le plus jeune des constituants alcooliques et à condition que la boisson spiritueuse ait été vieillie sous contrôle fiscal ou sous contrôle présentant des garanties équivalentes.

Le millésime, une mention facultative…à justifier

Cette preuve du millésime peut se faire par tous moyens (registres, inventaires, factures d’achats et de ventes, documents de succession, courriers, documents de suivi d’un lot millésimé par l’entreprise ou par un organisme tiers, etc....).
A titre d’information, la traçabilité d’un lot consiste à démontrer que, depuis son origine (distillation) jusqu’au moment de sa commercialisation finale, les différents inventaires, les manquants et les sorties éventuelles sont impérativement indiqués par des écritures dans les registres ou documents internes afin de suivre de façon isolée et constante ce lot particulier.
L’indication d’un millésime sans justificatifs peut donner lieu à des procédures contentieuses, pour tromperie et/ou pratique commerciale trompeuse, adressées au procureur de la République

Cognacs : les acronymes de vieillissement

Un Cognac prêt à être consommé ne peut être commercialisé sans avoir subi un vieillissement en fût de chêne d’au moins deux ans comptés à partir du 1er avril de l’année suivant la vendange (compte 2).
Les mentions de veillissement sont réglementées dans le cahier des charges de l’appellation Cognac et sont rattachées à un compte d’âge particulier, parmi lesquels 3 catégories sont notoires auprès du grand public :

  • VS (Very Special) au compte 2 pour les « 3 Etoiles » : cognacs dont l’eau-de-vie la plus jeune a au moins deux ans
  • V.S.O.P. (Very Special Old Pale) au compte 4 pour les « Réserve » : cognacs dont l’eau-de-vie la plus jeune a au moins quatre ans
  • XO , « Hors d’âge » : cognacs dont l’eau-de-vie la plus jeune a au moins dix ans

Les cognacs sont généralement issus d’assemblages d’eaux de vie de comptes d’âges différents, dont certaines sont plus âgées que le minimum légal requis : l’appréciation de la licéité de l’acronyme de vieillissement se fait au regard de l’âge de l’eau de vie la plus jeune qui intervient dans les assemblages.

Les rhums et la méthode SOLERA

Les bouteilles de rhums vieillis selon la méthode Solera portent souvent un nombre qu’il ne faut pas confondre avec l’âge réel de l’assemblage que le flacon contient.

Quel « âge » pour un rhum de solera 15 ?

L’information que donne cette mention est que le plus vieux rhum de l’assemblage est âgé de 15 ans maximum.
Pour autant, le rhum peut être issu d’un assemblage de rhums de 9 à 15 ans que d’un autre assemblage de rhums de 1 à 15 ans dont l’âge moyen se situe aux environs de 5 ans.
Cette mention est donc appréhendée sous l’angle de l’étiquetage confusionnel

En savoir plus :

Solera : pyramide de fûts

La méthode Solera a pour effet de fractionner le mélange des rhums de manière à ce que le produit fini soit un mélange d’âges, l’âge moyen augmentant progressivement à mesure que le processus se poursuit depuis plusieurs années.
Les fûts sont entreposés en formant des étages de 3, 4, 5 et jusqu’à 8 niveaux : la solera est le niveau de fûts situé au sol duquel sont soutirés les rhums pour la mise en bouteille.
L’ajout de rhum jeune se fait uniquement par le dernier niveau de fût (criadera) situés tout en haut.
La mise à niveau des rangées intermédiaires se fait par soutirage de la rangée située immédiatement au-dessus.
Le nombre d’étages de la solera ne donne aucune indication sur l’âge moyen de l’assemblage final, puisqu’il est possible d’alimenter tous les 6 mois, tous les ans ou à discrétion.

--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics